L’élaboration de Champ d’actions – Projet collectif en sécurité alimentaire – a été basée sur le Cadre de référence en sécurité alimentaire rédigé en 2018 par la Concertation en sécurité alimentaire de Sherbrooke. Ce document peut être consulté via l’adresse suivante.

%

À Sherbrooke, 13,5 % de la population est en situation d’insécurité alimentaire¹.

Le concept de sécurité alimentaire signifie ce qui suit :

    1. Chacun a, à tout moment, les moyens tant physiques qu’économiques d’accéder à une alimentation suffisante pour mener une vie active et saine.
    2. L’aptitude de chacun à acquérir des aliments est garantie.
    3. L’accès à une information simple, fiable et objective qui permet de faire des choix éclairés est assuré.
    4. Les aliments proprement dits sont satisfaisants sur le plan nutritionnel et acceptables sur le plan personnel et culturel.
    5. Les aliments sont obtenus d’une manière qui respecte la dignité humaine.
    6. La consommation et la production d’aliments reposent sur des valeurs sociales à la fois justes, équitables et morales.
    7. Les aliments sont produits et distribués d’une manière respectueuse d’un système agroalimentaire durable².

En matière de sécurité alimentaire, les principaux enjeux qui ont été identifiés par la CSAS dans son cadre de référence sont les suivants :

  • l’accessibilité aux services
  • la communication et la sensibilisation
  • les déserts et marais alimentaires

En ce qui a trait à l’enjeu des déserts et marais alimentaires, 70% de la population réside à plus d’un kilomètre d’un commerce d’alimentation. 36% de la population sherbrookoise réside même à plus d’un kilomètre d’un dépanneur³.

  1.  PROOF, 2017-2018
  2.  MSSS, 2008, p.13 et 14 tiré de CSAS, 2018
  3.  Direction de la santé publique de l’Estrie, 2014